CINQ MINUTES POUR COMPRENDRE LE RGPD

DOCUMENTATION GRATUITE

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

> Formation Web > Webmarketer > Comprendre le RGPD en quelques minutes

Depuis quelques jours et surtout depuis ce matin, vous avez probablement reçu un grand nombre d’e-mails de vos sites favoris vous implorant de prendre connaissance de leur politique de Protection des Données Personnelles. En effet, c’est aujourd’hui —25 mai 2018— qu’entre en vigueur le RGPD (Règlement Générale sur la Protection des Données.)

Plébiscité par une majorité d’internautes européens, que signifie ce nouveau règlement pour les utilisateurs et quelles en sont les conséquences pour les entreprises ? Esecad vous l’explique.

Le RGPD, c’est quoi ?

Voté en 2016, le RGPD (ou GDPR —General Data Protection Regulation— en V.O) est un texte qui remplace la directive sur la protection des données de 1995 et a pour but de protéger les données personnelles des utilisateurs européens, dans leur pays comme à l’étranger. Ce nouveau règlement encadre toutes les actions de traitement et de circulation des données personnelles de personnes physiques, informations que récoltaient les entreprises pour proposer à d’éventuels consommateurs des produits, offres et services en tout genre.

Tenant compte des avancées technologiques apparues depuis l’ancienne directive, le RGPD fait aujourd’hui office de texte de référence concernant la protection de données dans l’UE, mais également dans l’EEE (Espace économique européen.) Avec son application, chaque site internet se doit d’offrir à ses utilisateurs des mentions légales et des conditions générales d’utilisation simples et transparentes. Il met aussi en place le droit à l’effacement, permettant à chacun de reprendre le contrôle sur ses informations. 

Quels changements pour les internautes ? 

Pour les citoyens du web, les changements portent sur la façon dont ils peuvent dès maintenant protéger leurs données personnelles, mais également reprendre la main sur celles déjà partagées. En effet, toute information directe ou indirecte (adresse IP, photographie, numéro de téléphone…) attachée à une personne physique identifiée ou facilement identifiable ne peut dorénavant plus être partagée par un organisme. Cela ne concerne pas seulement les entreprises européennes : toutes doivent s’y conformer si la personne en question réside dans un pays membre de l’UE ou de l’EEE. Il est maintenant strictement interdit d’envoyer ces données à des pays hors des frontières de l’Union Européenne.

Le RGPD introduit également les notions de droit à l’effacement (le droit pour tout citoyen de demander que la totalité ou une partie seulement de ses données cessent d’être stockées) et de consentement explicite (chaque organisme doit s’assurer du consentement de l’utilisateur avant de collecter ses données.)

La mise en place de ce texte est une bonne nouvelle pour une majorité d’internautes, souhaitant une plus grande visibilité sur l’utilisation de leurs données personnelles. 

Quelles conséquences pour les entreprises ? 

Avec le RGPD, législative unique à laquelle doivent se plier tous les pays membres de l’Union Européenne, les entreprises se trouvent davantage responsabilisées. En plus de fournir aux utilisateurs des conditions d’utilisations claires et précises, de leur permettre un droit de regard sur la manipulation de leurs données et de les garantir de leur suppression si demande est faite, elles doivent tenir un registre cataloguant chaque donnée exploitée. Nécessitant une mise à jour constante, ce registre permet de prouver, en cas de contrôle de la CNIL, que toute information personnelle a été obtenue avec le consentement de la personne concernée. Alors que les cyberattaques se multiplient, tout organisme doit redoubler de précaution et attester que des mesures de sécurité appropriées ont été adoptées.

En cas de non-conformité à ce nouveau règlement, les sanctions peuvent s’avérer très lourdes : des amendes allant jusqu’à 4% du chiffre d’affaires annuel sont prévues. Ne pas se mettre à la page et jouer au chat et à la souris avec la CNIL n’est donc pas une bonne idée, celle-ci ayant l’obligation d’effectuer un contrôle en cas de plainte.

Enfin, il est important de rappeler que toute entreprise se doit de respecter les règles mises en place par le RGPD, peu importe sa taille. Les TPE et PME sont donc également concernées et ne doivent surtout pas en faire l’impasse !

Le monde des réseaux sociaux vous intéresse et vous souhaitez en faire votre métier ? L’ESECAD propose une formation de Community manager pour devenir un professionnel des réseaux sociaux et vous spécialiser dans les métiers de la communication social media.

 

FLEXIBILITÉ

Inscrivez-vous quand vous le souhaitez et étudiez à votre rythme

SIMPLICITÉ

Accédez à la formation choisie sans conditions de diplôme

QUALITÉ

Apprenez grâce à nos cours et nos outils e-learning complets

SUIVI

Bénéficiez du suivi et des conseils personnalisés de nos formateurs

L'avis de nos élèves : Esecad

4.3/5 sur 54 avis
Ecole sérieuse, je recommande...
stéphane
Je débute mais il semblerait que ce soit une bonne formation, bien qu'un peu long le temps d'attente de correction des devoirs....
orlane
Très bonne école...
gargouri
L’enseignement à distance demande une grande autonomie mais le système me convient parfaitement. Les services de l’école sont toujours dis...
fatiha

Autres articles du Blog :