Bonne résolution 2019 : réduire l’impact carbone du Web

DOCUMENTATION GRATUITE

Contactez-nous 01.46.00.67.78
> Blog > Bonne résolution 2019 : réduire l’impact carbone du Web

Faisant partie intégrante de notre société, le Web est aussi utile à notre quotidien qu’énergivore ! Les émissions de gaz à effet de serre que le monde digital génère ont forcément un impact sur l’environnement.

Et si on profitait de cette période de fin d’année pour prendre des bonnes résolutions et s’engager pour un web plus « vert » ?

Quelques chiffres pour comprendre l’impact du web sur l’environnement

On aurait pu croire le Web respectueux de l’environnement : il permet de faire ses achats en ligne, de réduire ses déplacements et grâce à son développement, moins d’arbres sont destinés à la production de documents papiers.

Malheureusement, ces effets bénéfiques sont vites rattrapés par la consommation énergétique effrénée qu’internet représente :

  • 4 grammes de CO2 sont émis à chaque e-mail envoyé
  • Alimenter son ordinateur portable pendant 1 an revient à faire un Paris-Londres en avion
  • Les recherches sur Google représentent 7 tonnes de CO2 émises quotidiennement
  • À lui seul, le Web représente 2% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde

Les français passant en moyenne 5h04 sur leur(s) écran(s) par jour, il est grand temps d’agir pour réduire l’impact carbone du web ! Zoom sur 3 solutions envisagées pour réduire l’impact carbone d’Internet.

1 – Opter pour des data center plus écologiques

Chaque jour, une consommation d’énergie considérable est utilisée pour faire fonctionner les 45 milliards de serveurs hébergés dans les plus de 8 millions data centers de la planète.

En plus d’être constamment alimentés en électricité, ces appareils produisent de la chaleur et doivent donc être refroidis avec des climatiseurs. Indispensables pour abriter les données des sites internet dans le monde entier, les data centers sont ainsi responsables de 25% des émissions de gaz à effet de serre produites par le web.

Pour lutter contre ce phénomène, de plus en plus d’entreprises proposent d’utiliser des sources d’énergies renouvelables pour alimenter les dispositifs d’hébergement et les serveurs.

Autre proposition envisagée : produire de l’énergie grâce aux data center en utilisant la chaleur produite par les serveurs. Cette installation permettrait d’économiser environ 45 tonnes de CO2 chaque année ! À titre d’exemple, depuis 2 ans, la piscine parisienne de la Butte aux Cailles est chauffée grâce à ce procédé.

Enfin, pour refroidir les serveurs, le recours à l’aircooling et au watercooling pourrait se généraliser pour éviter l’utilisation énergivore des climatiseurs.

2 – Passer par des moteurs de recherche écoresponsables

Géant du Web, Google a besoin d’une quantité d’électricité phénoménale pour fonctionner. Ses besoins sont équivalents à celle d’une ville de 240 000 habitants. Rien d’étonnant quand on sait que 180 millions de recherches sont effectuées toutes les heures sur son site.

Pour agir de manière plus verte, il existe des moteurs de recherches écoresponsables : les méta-moteurs. Passant également par les géants de l’industrie, ces derniers ont décidé d’investir leurs bénéfices dans la mise en œuvre de “bonnes actions”.

Parmi ces actions en faveur de l’environnement, l’utilisation d’une part des bénéfices publicitaires pour replanter des arbres ou le reversement d’une partie des revenus à des associations engagées dans la diminution de leur empreinte carbone.

3 – S’orienter vers un mailing respectueux de l’environnement

Utilisés quotidiennement, les mails sont eux aussi très polluants ! D’après Planetoscope en 2015, 204 milliards de mails ont été envoyés chaque jour sur la surface de la planète. En 2018, ce chiffre a atteint les 10 milliards de mails par heure. Cette consommation correspondrait à la production de 15 centrales nucléaires en une heure.

Des gestes simples peuvent contribuer à la réduction de cet impact :

  • Gérer le volume des pièces jointes en préférant des formats légers et des liens hypertextes. Lorsque que vous répondez à un e-mail, pensez également à supprimer les pièces jointes qui pourraient faire doublon !
  • Nettoyer régulièrement votre boite mail en supprimant vos anciens courriels et en vous désabonnant des newsletters qui ne vous intéressent plus.
  • Utiliser des boîtes mail responsables, engagées pour un impact carbone faible ou quasi nul.

D’après les estimations de l’ONU, près de 5 milliards de personnes seront connectées en 2020, dans le monde entier. Il en va de l’intérêt de tous de réduire nos émissions, à commencer par les professionnels du Web : webdesigner, développeur web, webmarketer… De nouvelles solutions pourraient bientôt voir le jour pour poursuivre cette volonté de sauvegarde environnementale !

Inscrivez-vous quand vous le souhaitez et étudiez à votre rythme

Accédez à la formation choisie sans conditions de diplôme

Apprenez grâce à nos cours et nos outils e-learning complets

Bénéficiez du suivi et des conseils personnalisés de nos formateurs

L'avis de nos élèves : Esecad

4.3/5 sur 69 avis
accueillant, très sympathique, met en confiance, je n'ai rien a redire sur mon inscription au sein de cette école....
aurelie
Super accueil...Le conseiller d'étude m'a super bien accueilli et très bien orienté sur ma formation. Je recommande vivement cette école....
alain
Bon suivi et encouragement du personnel....
steven
Très bon Suivie du bebut de l'inscription jusqu'au court. Échange très rapide avec le directeur ainsi que les professeurs en cas de problème ...
roxane
Fermer

RAPPEL IMMÉDIAT ET GRATUIT !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.