Calvïn Poujol ou comment concrétiser son projet de fin d’études avec brio !

DOCUMENTATION GRATUITE

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

> Blog > Calvïn Poujol ou comment concrétiser son projet de fin d’études avec brio !

Retour sur le parcours professionnel atypique d’un ancien élève de l’EMWeb ! Le projet de fin d’études est la pierre angulaire de la formation Community Manager de l’École des Métiers du Web. C’est lui qui vient entériner les compétences acquises au cours de la formation et s’ajouter à la moyenne générale pour refléter les aptitudes de l’élève. Aujourd’hui, nous avons voulu souligner un parcours atypique, celui de Calvïn Poujol.

Portrait d’un jeune homme sur-vitaminé qui a su remonter ses manches pour partir à la conquête du Web !

Notre histoire débute avec un parcours scolaire classique en lycée général et technologique. Calvïn Poujol y apprend des choses primordiales et fomente son projet avec plusieurs formations en plus des études : devenir Community Manager. Mais ce métier n’est pas très connu et il est difficile de savoir où aller pour s’y préparer. C’est alors qu’un des professeurs de Calvïn prononce les paroles magiques et dévoile ce qui va changer la vie du jeune homme : « J’ai eu la chance de rencontrer une enseignante en communication et marketing formidable lors de mes années lycée qui m’a conseillé l’EMWeb que je ne connaissais pas ».

Calvïn mise alors sur la formation métier Community Manager, il intègre des connaissances utiles pour s’épanouir dans le métier. Dès les premiers rendez-vous pédagogiques avec le conseiller d’études, c’est son projet professionnel que l’élève met en avant. En 2012, il rejoint l’EMWeb. Autoentrepreneur et étudiant, Calvïn Poujol sait ce qu’il veut et se donne les moyens pour y parvenir. Cette formation revêt deux enjeux majeurs : acquérir des compétences pour exercer le métier de Community Manager de manière officielle et comme il se doit mais aussi et surtout mettre en place un véritable projet professionnel.

Calvïn raconte : « Mon principal objectif sur cette formation, c’était de créer ma propre (petite) entreprise qui serait capable d’évoluer au fil du temps, et suffisamment attractive pour pouvoir vivre de cette activité ». Pour relever ce défi, Calvïn Poujol a puisé dans ses propres ressources tout comme dans celles mises à sa disposition par l’EMWeb. Grâce aux outils et au suivi pédagogique, l’élève peut intégrer la création de sa TPE dans son projet de fin d’études.

Un projet qui prend vie…

Calvïn explique : « J’ai débuté les premières collaborations avec l’école concernant ce projet dès le second colis de fascicules reçu comme le conseille le cursus de la formation. Toutefois, l’idée était déjà présente dans ma tête depuis bien des années. Je devais faire évoluer mon statut d’autoentrepreneur « dans l’ombre » ; il était temps de passer dans la lumière ». Calvïn comprend la nécessité d’être entouré par des professionnels pour que son projet s’envole vers des horizons cléments. Il fait alors appel à tous ceux qui, bercés par des années de métier, connaissent sur le bout du clavier les rouages du Community Management (et plus si affinités). Du formateur en communication à celui en marketing, du professionnel du développement à celui de l’informatique, Calvïn a côtoyé tous les intervenants nécessaires à l’aboutissement de son projet. Le bureau pédagogique mais aussi le personnel administratif sont également entrés dans la danse pour entraîner notre élève sur une piste sûre où il ne déraperait pas. « Si les conseils des formateurs m’ont fait avancer, ceux des personnes « extérieures » au métier comme les assistants pédagogiques de l’école, m’ont permis d’avoir une vision et un point de vue très intéressants à exploiter ! ». C’est donc fort de ces précieux conseils que Calvïn lance son bébé virtuel : Vioupic ! vioupic

Vioupic, un an après !

Mercredi 1er octobre 2014 : le jour de la publication de cet article n’est pas un hasard. En effet, Vioupic souffle sa première bougie virtuelle et pourra distribuer des parts de son gâteau à ses 35 partenaires. En 365 jours, l’équipe initiale de 10 collaborateurs principalement basée sous le soleil généreux du Cap d’Agde a bien grandi. Il a vite fallu faire face aux demandes des clients, des fournisseurs et des partenaires. Le statut de l’entreprise a également changé à deux reprises pour désormais être une Ltd.

En janvier 2014, Vioupic transfère son quartier général au cœur de la Grande Armée à Paris, dans le 17ème arrondissement. Vioupic s’épanouit dans cet environnement où pas moins de 30 entreprises évoluent. La rue Villaret de Joyeuse porte bien son nom : c’est dans la bonne humeur que tous les acteurs s’y trouvant reçoivent la jeune entreprise. Pour mesurer l’évolution de Vioupic, rien de tel que les chiffres : – Quatre équipes présentes chaque jour de l’année (Community Managers, Webmarketers, Développeurs/Webmasters et Administrateurs) ; – Une équipe globale composée de 35 personnes, – 1250 demandes de devis, – 75 projets réalisés. Des statistiques très prometteuses pour une première année d’exercice…

Les perspectives futures…

Calvïn Poujol raconte : « la première année correspondait à l’installation de la marque. Ceci étant fait, nous allons poursuivre ce qui a été commencé tout en surprenant encore plus ». Car Vioupic, c’est avant tout une agence de communication originale qui mise sur un design professionnel et une écriture décomplexée. Poursuivant dans cette logique, la société dont le siège social se trouve à Londres, a décidé d’être encore plus inventive et de proposer des nouveautés.

Prestations de services supplémentaires, système de demande de devis repensé, espace client plus interactif que jamais : après avoir consolidé ses bases, Vioupic développe dorénavant son concept, porté par des racines saines. De nouveaux collaborateurs rejoindront l’équipe et le blog de la marque sera une vitrine encore plus achalandée avec des articles Web à forte valeur ajoutée.

En conclusion :

S’il s’agit bien d’un parcours atypique, Calvïn Poujol souligne certains éléments fondamentaux pour bien réussir son projet de fin d’études à l’EMWeb : – Mûrir la réflexion du projet dès la réception du second colis de fascicules de cours. – Ne pas hésiter à communiquer et à dialoguer sur ce projet avec l’équipe pédagogique. – S’appuyer sur les formateurs experts pour élaborer le projet. Souhaitons un bon anniversaire à Vioupic et une bonne continuation à Calvïn Poujol !

Mots clés associés:

L'avis de nos élèves : Esecad

4.4/5 sur 67 avis
Très bien structurée...
benjamin
L’enseignement à distance demande une grande autonomie mais le système me convient parfaitement. Les services de l’école sont toujours dis...
fatiha
Très bon suivi commercial pour les formations ce qui m'a fait opter pour cette école pour la formation à distance. Le commercial a su répondr...
stéphanie
Correction des devoirs un peu long...
abel

Autres articles du Blog :